ESCAUT CLASSIC MOTOR news


Magazine d'informations de la région transfrontalière des plaines de l'Escaut sur les manifestations oldtimer 

Rallye de Monte Carlo historique 2018

Trois jours seulement après l’arrivée du 86e Rallye Automobile Monte-Carlo, les concurrents du 21e Rallye Monte-Carlo Historique doivent faire face à un parcours tout aussi sélectif avec notamment au programme, les zones de régularité (ZR) qui ont marqué les grandes heures de l’épreuve. Une édition 2018 que le Comité d’Organisation de l’Automobile Club de Monaco a souhaitée encore plus séduisante !

Comme à son habitude, le Rallye Historique est réservé aux voitures ayant participé au Rallye Automobile Monte-Carlo entre 1955 et 1980. Dans le but de donner à tous les concurrents la possibilité de figurer honorablement au classement, il y a encore, en 2018, trois moyennes à respecter et à conserver tout au long de l’épreuve.

Ils sont partis de Oslo (1611 km), Glasgow (1987 km), Bad Hombourg (1028 km), Barcelone (1150 km), Monte-Carlo (962 km ) et Reims (801 km). avec pour destination commune Bourgoin-Jallieu, dans l’Isère avant de rejoindre la ville étape Drômoise, Valence, qui sera le « quartier général » du Rallye pendant 3 jours.

S’ensuivent ensuite les étapes de classements : 310 équipages de 25 nationalités différentes, 47 marques de voitures vont affronter les « spéciales de régularité » en Ardèche, Drôme, Vercors , Vaucluse, Les Hautes Alpes, jusque Monaco, un peu plus de 1.500 kms, le tout en 5 jours.

En ce qui me concerne, j’ai suivi pendant 2 jours la mythique caravane en commençant à Valence où tous les concurrents venant de Norvège, Ecosse, Allemagne, Espagne,… sont tous rassemblés en parc « fermé » sur l’Esplanade du Champ de Mars. Grandes retrouvailles pour les uns, découverte pour les autres, il règne à Valence une bonne ambiance décontractée.

Pour mon 2ème et dernier jour de reportage sur le MCH, j’ai décidé d’aller à Antraigue à l’arrivée de la spéciale et le passage des concurrents à « La Remise » chez Yves Joigny où tout le monde reçoit un café et un morceau de tarte. C’est cela aussi l’ambiance du Monte Carlo !

C’est ensuite à Lachamp Raphael en haute Ardèche, à quelques kms du Mont Gerbier que je rejoins la tête du rallye. Les routes sont partiellement enneigées, le paysage est tout blanc, il fait beau et pas de vent, les conditions sont idéales!


Ils étaient 326 au départ le 25 janvier ; 274 équipages ont atteint le port de Monaco dans la nuit! 

Au final, les Italiens Aghem/ Cumino sur Lancia  Fulvia remportent cette 21ème édition du Rallye de Monte-Carlo Historique, c’est une 2° victoire pour la famille Aghem, son fils Marco ayant déjà déjà triomphé en 2005. Derrière, on retrouve l’équipage Grec, régulier de bout en bout, Delaportas/Moustakas sur leur Golf GTI puis la sympatique Zastava 1100 des Polonais Postawka/Postawka.

Clin d’oeil aux équipages à l’arrivée de cette édition, belle mais éprouvante, et notamment à Fréquelin/Perquin, première des R5 Alpine de Renault Classic, à Eléna/Campana qui ont été plus fort que la douleur et aux Saby père et fils qui amènent leur minuscule et symphatique Vespa à l’arrivée !

Le premier Français, l’équipage Raymond Durand/Sébastien Chol (Opel Kadette GTE) se classe 5ème. 

Nos belges Decremer/Albert sur Opel Ascona termine 6ème et Lareppe/David sur l'autre Opel Ascona terminent à une très belle 10è place.


Un reportage de Olivier Deplechin